L'éducation, au sens large, au sens noble.

21 août 2010

Sites vers des lieux éducatifs, ludiques et pédagogiques

J'ai fait une sélection de lieux à visiter, intéressants avec des enfants ou des adolescents. Musées, aquariums, Palais de la découverte à Paris et autres. La plupart sont aux normes pour accueillir un public en situation de handicap. J'ai expérimenté certains de ces lieux dans le cadre professionnel, se sont des idées de sorties partout en France mais la liste est loin d'être exhaustive et votre contribution sera la bienvenue.

Prendre le temps de voir, d'écouter, de comprendre et de parler de ce qu'on observe est toujours éducatif. Sans enlever le plaisir que l'enfant peut y trouver.

(cliquez sur les  images ci-dessous, bonne recherche)

cit_                                 palais                                     mus_e_du_quai_branly

cap                                     aqua_rochelle                                          brest

ferme                                      exoptik                               

Posté par blogeduc à 14:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Un blog : "2 mains de Lutins"

Le réseau des bloggers doit se nourrir en faisant circuler les liens et en communiquant sur le travail des autres, comme ce blog aux graphismes sympathiques et enfantins qui foisonne d'idées créatives et ré-créatives pour nos chères têtes blondes.


2_mains

(cliquez sur l'image)

Posté par blogeduc à 00:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2010

Liens ludiques et éducatif pour vos activités

Les coloriages, c'est faciles, plaisant et le choix proposer par les sites est important alors:

Coloriages

ou encore pour tous les âges...Coloriage Manga

Posté par blogeduc à 18:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Notre système éducatif vu par les anglosaxons

Voila un article, traduit par le navigateur, du site de la BBC, qui apporte une critique intéressante de notre système éducatif perçu je pense à juste titre comme trop académique. Un texte qui pourrait tout à fait faire l'objet d'une discussion avec les acteurs de l'enseignement en France. Un savoir bien acquis enseigné par le maitre, permet-il de mettre en valeur les talents, la créativité, l'intelligence propre de l'enfant ?

Drame de l'éducation française

Posté par blogeduc à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Etablissement de réinsertion scolaire: ERS

Une initiative gouvernementale pour les adolescents pour qui l'institution scolaire "ordinaire" ne convient pas,  et pour qui le comportement et leur relation aux autres dans ce cadre est très conflictuel.

ERS

Posté par blogeduc à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Science et autisme.

Des chercheurs anglais développent un nouveau test de dépistage de l'autisme, au conditionnel encore...

Diagnostique, un test grâce à  l'IRM

Posté par blogeduc à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juillet 2010

Autisme et autismes; sans passion SVP

J'aborde là un sujet vaste et riche en réflexions et en interrogations, qui soulève des débats et des polémiques parfois. Une question revient souvent; quelle approche et quelle prise en charge pour les personnes autistes et en particulier pour les enfants et adolescents ? La littérature professionnelle est ,depuis la découverte de ce syndrome handicapant, très abondante, les parents auteurs et les témoignages ne manquent pas non plus pour se faire un idée de qu'est-ce que l'autisme ?

Comment alors aider, soigner, éduquer le jeune autiste, dès l'annonce du diagnostique ? Quelles sont  les inquiétudes, et surtout les réponses à apporter pour vivre avec cet autre si différent dans sa façon d'être au monde ? Comment faire se rencontrer positivement le jeune autiste, les familles, les professionnels et la société dans son ensemble ? Les opinions,les convictions personnelles, le discours médical, la science n'ont pas force de vérité, car l'autisme est encore une énigme malgré les avancées et l'évolution du regard que nous portons dessus. Il existe des convergences sur la prise en charge, que celle-ci doit être précoce, que l'autiste à des perceptions particulières, des sensations propres, que tout changement dans sont environnement est perturbant. Altération de la communication verbale (ou/et non verbale), altération de la relation aux autres, comportements stéréotypés font partie du triptyque autistique.

A partir de ses connaissances, et des courants de pensées existant chez les professionnels et les familles il se dégage  deux orientations. Qui souvent se contredisent tout en prétendant chacune apporter un cadre conceptuel à la prise en charge de l'autisme. On trouve dans les institutions une approche orienter par la psychanalyse, très répandue en France, notamment dans le secteur de la psychiatrie infanto-juvénile au sein de l' hôpital public. Et une approche orienter par le béhaviorisme, ou comportementalisme, avec un travail sur la cognition, cette dernière se développe  beaucoup par l'impulsion de parents  réunis en associations, où ils développe des structures et de services sociaux ou médico-sociaux.

L'une, fait référence aux concepts de Freud et de Lacan en s'appuyant sur l'écoute de la parole du sujet, et son analyse. Laisser émerger le désir, accueillir le symptôme, la différence. Traiter par la parole, et la symbolisation ce que le sujet exprime.
L'autre orientation s'appuie elle sur des méthodes aujourd'hui très utilisées dans les pays anglo-saxons, comme TEACCH et ABA. Basées sur les travaux de Lovaas et Schopler entre autres. L'idée est que l'autiste peut apprendre et être éduqué en suivant une méthode intensive avec un programme individualisé à mettre en œuvre sur le long terme.

Même si on trouve encore des personnes qui campent farouchement sur leur positions respectives ,au risque de produire un débat et un travail stérile, les choses ne sont pas si cloisonnées. L'éducation spécialisée à je pense d'ailleurs l'opportunité de se situer en recul de ces débats idéologiques, en tentant  d'induire de la complémentarité, de la coopération, de l'inclusion entre les approches dés lors qu'elles respectent une certaine éthique et vise l'intérêt de la personne l'autiste.

L'éthique est une somme de critères, ou de limites que les professionnels donnent (en principe) à leur pratique au regard des valeurs qu'ils défendent. La loi française donne les grandes lignes pour construire cette éthique; en instituant le respect de la vie privée, de la dignité, de participation à la vie citoyenne,etc.

Ce qui pourrait nous regrouper, professionnels et parents; est que l'éducation prodiguée envers cette population est nécessairement spécialisée ou spécifique. Car les besoins de ces enfants et de ces jeunes, tout comme leur troubles sont singuliers et différents. Nous avons à nous adapter à ce qu'ils sont tout en les aidant , au moyen de l'éducation notamment vivre parmi nous. C'est un travail et une attention de longue haleine, parfois laborieux, fragile,  mais c'est aussi la possibilité de rencontrer l'humain dans toute son humanité. 

Posté par blogeduc à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2010

Ebauche d'une conception de l'éducation

L'éducation de manière générale pourrait être considérée comme un processus interactif ou dynamique entre un enfant et à minima une personne plus âgée ayant un ascendant et une fonction éducative récurrente auprès de ce dernier. Ce peut être un adulte, un grand frère, évidemment les parents, un oncle, une cousine, une nourrice (...).
Je suggère que ce processus a pour point de départ la naissance de l'enfant et s'achève à la majorité ou lorsque celui-ci choisit de s'émanciper et de vivre en indépendance et en autonomie. Ce processus ne peut se réaliser complétement ou doit se poursuivre pour un temps indéterminé lorsque le système d'individus qu'il englobe, ne peut s'organiser ou se structurer. Il ne peut se structurer qu'en fonction d'autres éléments qui doivent être durablement présents et réels. Ceux-ci sont aux nombres de quatre;  il y a la filiation, la transmission, l'attachement et la protection.

-La filiation est indispensable, au sens de lien de parenté connu, tant du côté maternelle que paternelle, en tant qu'elle relie l'enfant à son histoire, à ses ascendants et symbolise ses racines. L'identité sociale, et la personnalité se développe notamment à partir de repères humains à la fois dans l'histoire, donc le temps, et dans l'espace, donc au sein d'une culture première (familiale).La filiation ne se limite pas aux parents,elle s'étend au delà et peut aussi parfois sauter une génération. Le principe est que l'enfant puisse se représenter d'où il vient.

-La transmission: ce terme rassemble pour moi à la fois l'éducation et l'instruction. C'est à dire que la transmission est une mission transgénérationnelle, qui consiste à se faire passeur de l'expérience acquise par le passé et toujours actuelle bien que prise dans un mouvement dirigé vers le futur. Transmettre des valeurs, un sens à la réalité, des idées, des repères, les règles, un nom, une histoire, un savoir, une mémoire,etc...mais transmettre pour élever le petit d'homme afin qui soit Homme ou Femme.

-L'attachement est la forme que peut prendre l'affection ou l'amour que le parent éprouve pour son enfant. Ainsi l'attachement est, disons le, vital et fonde je le pense la  qualité de sa vie affective et sociale (sans déterminisme pour autant) et participe de sa bonne santé mentale et physique . Des psychologues comme J.Bowlby, D.Winnicott, Lorenz, qui ont fait école sur cette question, ont démontré l'existence d'un rapport entre le besoin affectif de l'enfant et son développement psychologique. Au moins une personne, adulte,parent,éducateur, doit répondre à ce besoin d'amour et provoquer, créer (dans l'interaction avec l'enfant) cet attachement qui fera transformera l'instinct de survie, sans le faire disparaitre, en un désir de vivre.

-La protection est, dans cette conception que je propose, l'enveloppe, la coquille qui préserve , dans la mesure de ce que le destin réserve à chacun, des dangers importants, des agressions extérieurs. Qui préserve aussi de l'instabilité, de la faim, de la soif, contre la peur, le froid, la chaleur...c'est la maison, mais avant tout des adultes qui assument leur fonction éducatif pour l'enfant considéré comme un être vulnérable, sensible et en devenir. La protection doit garantir un environnement relativement paisible ou tout au moins sécurisant pour que l'enfant puisse s'épanouir et être disponible dans le processus d'éducation dont il est tout autant acteur qu'élève.

Posté par blogeduc à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2010

Le livre,l'histoire, le conte

Le livre, outre son intérêt pour l'apprentissage de la lecture, est l'outil idéal pour faire rêver l'enfant. L'histoire, et le conte en particulier, sollicite l'imaginaire de manière active. Sans doute davantage que la télévision par exemple. La féérie d'une histoire, ses personnages (drôles,fantasques,inquiétants...), son sens symbolique ou son dénouement sont autant d'émotions et d'images qui se créent chez l'enfant. Qu'ils s'approprient à loisir, qu'ils manipulent pendant et après histoire.

Le préalable est que ce dernier adhère au jeu d'écouter celui qui raconte. De là le plaisir d'écouter, et l'apaisement que procure cette situation, permet à l'enfant de se calmer, de rêver un monde magnifique,de s'initier à la poésie des mots, leur sonorité. On peut aussi avec le livre jouer à se faire peur raisonnablement, pour juguler  la vraie peur, affronter celle-ci accompagner de l'adulte et par la médiation de l'histoire.

Posté par blogeduc à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2010

Sport (1)

Bien sur dans la catégorie "activités incontournables et classiques" pour les jeunes il y a la piscine. C'est une proposition qui à l'approbation de tous en générale, en particulier à la belle saison. Les jeux d'eau et dans l'eau sont sources de plaisir, notion qui est importante, et un bon support pour "faire le vide" et être pleinement dans l'euphorie. Le corps immergé permet de laisser aller notre masse qui nous pèse parfois et de ressentir d'autres sensations.
Évidemment tout les enfants ne se jettent pas à l'eau; des mauvaises expériences, la peur d'un milieu inconnu, de lâcher prise pour nager, etc...font que le plaisir n'est pas tout de suite accessible .Le désir est souvent tout aussi fort que l'appréhension au bord du bassin.

A ce moment l'activité prend un sens et laisse une impression propre à chacun. C'est de là qu'il est préférable de partir pour accompagner l'enfant. Cela sous entend de parler avec lui de ce qu'il ressent, sans pour autant se fixer sur sa parole. Il peut se débattre,penser qu'il coule alors qu'il a pied. L'aider à se rassurer sur ces perceptions est important. De ce qu'il nous dit et grâce à notre observation nous modulons la proximité de l'accompagnement; du "portage" physique avec l'enfant dans l'eau au laisser faire, lui  dans l'eau et l'adulte sur le bord attentif.

Un groupe de pré-adolescents autonomes, pour qui la piscine est un lieu commun, ne recherche pas les mêmes choses. La distraction, une certaine envie de se dépasser pour soi et face à ses pairs et d'être là ensemble voila entre autres ce qui motive ces jeunes gens.
Nager, flotter, jouer dans l'eau c'est se dépenser, c'est sportif aussi faut-il veiller à limiter la durée, l'effort pour les plus jeunes.S'hydrater et s'alimenter suffisamment pour profiter sans encombre de cette activité.Il reste que quelque soit la population, l'eau prodigue ses vertus à tous.

Afin de parfaire ce message je vous invite à rajouter vos commentaires en tant que contributeur.

Posté par blogeduc à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :