18 mars 2010

Ebauche d'une conception de l'éducation

L'éducation de manière générale pourrait être considérée comme un processus interactif ou dynamique entre un enfant et à minima une personne plus âgée ayant un ascendant et une fonction éducative récurrente auprès de ce dernier. Ce peut être un adulte, un grand frère, évidemment les parents, un oncle, une cousine, une nourrice (...).
Je suggère que ce processus a pour point de départ la naissance de l'enfant et s'achève à la majorité ou lorsque celui-ci choisit de s'émanciper et de vivre en indépendance et en autonomie. Ce processus ne peut se réaliser complétement ou doit se poursuivre pour un temps indéterminé lorsque le système d'individus qu'il englobe, ne peut s'organiser ou se structurer. Il ne peut se structurer qu'en fonction d'autres éléments qui doivent être durablement présents et réels. Ceux-ci sont aux nombres de quatre;  il y a la filiation, la transmission, l'attachement et la protection.

-La filiation est indispensable, au sens de lien de parenté connu, tant du côté maternelle que paternelle, en tant qu'elle relie l'enfant à son histoire, à ses ascendants et symbolise ses racines. L'identité sociale, et la personnalité se développe notamment à partir de repères humains à la fois dans l'histoire, donc le temps, et dans l'espace, donc au sein d'une culture première (familiale).La filiation ne se limite pas aux parents,elle s'étend au delà et peut aussi parfois sauter une génération. Le principe est que l'enfant puisse se représenter d'où il vient.

-La transmission: ce terme rassemble pour moi à la fois l'éducation et l'instruction. C'est à dire que la transmission est une mission transgénérationnelle, qui consiste à se faire passeur de l'expérience acquise par le passé et toujours actuelle bien que prise dans un mouvement dirigé vers le futur. Transmettre des valeurs, un sens à la réalité, des idées, des repères, les règles, un nom, une histoire, un savoir, une mémoire,etc...mais transmettre pour élever le petit d'homme afin qui soit Homme ou Femme.

-L'attachement est la forme que peut prendre l'affection ou l'amour que le parent éprouve pour son enfant. Ainsi l'attachement est, disons le, vital et fonde je le pense la  qualité de sa vie affective et sociale (sans déterminisme pour autant) et participe de sa bonne santé mentale et physique . Des psychologues comme J.Bowlby, D.Winnicott, Lorenz, qui ont fait école sur cette question, ont démontré l'existence d'un rapport entre le besoin affectif de l'enfant et son développement psychologique. Au moins une personne, adulte,parent,éducateur, doit répondre à ce besoin d'amour et provoquer, créer (dans l'interaction avec l'enfant) cet attachement qui fera transformera l'instinct de survie, sans le faire disparaitre, en un désir de vivre.

-La protection est, dans cette conception que je propose, l'enveloppe, la coquille qui préserve , dans la mesure de ce que le destin réserve à chacun, des dangers importants, des agressions extérieurs. Qui préserve aussi de l'instabilité, de la faim, de la soif, contre la peur, le froid, la chaleur...c'est la maison, mais avant tout des adultes qui assument leur fonction éducatif pour l'enfant considéré comme un être vulnérable, sensible et en devenir. La protection doit garantir un environnement relativement paisible ou tout au moins sécurisant pour que l'enfant puisse s'épanouir et être disponible dans le processus d'éducation dont il est tout autant acteur qu'élève.

Posté par blogeduc à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Ebauche d'une conception de l'éducation

Nouveau commentaire